Institution libre Saint Joseph A l'origine... De l'encre, du papier. Construction Saint-Joseph 1914 Un nouveau départ. Réfectoire > CDI > salle des profs > ... Saint Jo, centenaire.

L'histoire de l'établissement Saint Joseph

1831-1870

1831 à 1870

1831 : la Savoie n’est pas encore française, les frères arrivent à Thonon. Les premières classes sont installées place de l’école (actuellement place Henri Bordeaux) puis l’école se transporta Rue Chante Coq.
1838 : les Frères ayant acheté une partie de l’ancien couvent des Ursulines s’y installèrent en 1839.
1841 : arrivée du Frère Alman
1860 : la Savoie devient « française ». A cette époque le pensionnat St Joseph de Thonon compte 140 élèves.

  • 1831 : création des premières classes de  cours tenues par les frères.
  • 1844 : création du pensionnat de Saint Joseph.
  • 1870 : l’établissement est détruit par trois incendies successifs, Saint Joseph fut promptement relevé de ses ruines.
  • 1881 : fin de l’enseignement congréganiste, Saint Joseph devient une école paroissiale libre.
  • 1904 : le pensionnat et l’école gratuite ferment. Ouverture de l’institution libre Saint Joseph.

1914 -1918

Construction de Saint Joseph

1913 : la Municipalité refuse de prolonger le bail et décide l’expropriation de toute la propriété des la rue des granges. Le terrain dit « les contamines », à gauche de la route d’Evian, est acheté, on y construira dans un temps record l’Institution Libre Saint Joseph et la rentrée peut avoir lieu le 5 janvier 1914. Dans le même temps, sur un terrain propriété de la Société Civile Immobilière, l’Ecole libre Saint François sera construite dans des délais eux aussi très courts. La rentrée peut se faire le 17 novembre, les 144 élèves étant répartis en trois classes dans le bâtiment à galeries.  Sous sa fraternelle et sage direction, cette seconde Institution Saint Joseph, bien aménagée, tenant compte de toutes les prescriptions hygiéniques modernes, prit un rapide essor, malgré la Grande Guerre qui avait appelé sous les drapeaux plus de la moitié de ses professeurs.

  • 1913 : la municipalité décide de l’expropriation des locaux de Saint Joseph, un nouvel établissement sera construit dans un temps record à coté de la route d’Évian en 1914.
  • 1933 : construction de la Chapelle

1920-1936

La Chapelle

1920 : le Frère Valéric-Alphonse (ALPHONSE Poncier) est nommé directeur de l’institution St Joseph.

1933  : construction de la chapelle.
L’établissement accueillait  plus de 300 élèves  pris en charge par une bonne vingtaine de Frères avec des « professeurs civils » de plus en plus nombreux.

1936 : Création de la société « Les Gars de St Jo » toujours bien vivante.

  • 1943 : les locaux de Saint Joseph sont réquisitionnés par les autorités allemandes pour en faire un hôpital militaire.
  • 1945 : après la fin de la guerre, l’enseignement à Saint Joseph reprend son cours.

1939-1945

Seconde Guerre Mondiale

1939-45  : mobilisation d’une dizaine de Frères. Le 12 décembre 1943 les autorités allemandes réquisitionnent « St Jo » pour en faire un hôpital militaire.

Les classes doivent émigrer au groupe des Suets. Une situation difficile qui se prolongea jusqu’au 13 août 1944.

1945 : la Paix revenue, le Frère Alphonse Poncier est nommé visiteur de Savoie tandis que Frère Valéric (Henri Géry) devient le 5ème directeur du pensionnat. Il le demeurera jusqu’en 1959.

  • 1969-1980 : Frère Martial Chessel assure la direction de l’E.C.T et Frère Charles Pissot reste directeur de St Joseph. C’est l’époque de l’aménagement des laboratoires, de l’ouverture d’une section technique, des premiers échanges avec le lycée d’Altötting (Allemagne)… de la fête des 100 ans de l’école St François.
  • 1980 : marque une étape importante dans l’histoire de l’Institution St Joseph : le « relais » de la Direction passe de la communauté des Frères à des Laïcs. Monsieur Yves Courtieu, sera le premier chef d’Etablissement laïc de « St Joseph » accueillant un millier d’élèves à la rentrée de septembre dans ses trois sections : le collège, le lycée général et le lycée technique.

1969

Naissance de l'ECT

Après les « événements de mai 68 » qui ont secoué le monde étudiant, on prend au sérieux l’idée de faire craquer toutes les structures anciennes pour faire du neuf par la mise en commun par

tous les Etablissements d’Enseignement Catholiques de Thonon,
de l’ensemble de leurs ressources en maîtres, locaux et énergies de toute nature et
l’organisation d’une « communauté Educative constituée par les responsables de l’éducation des jeunes :

l‘E.C.T est créé. L’Institution St Joseph en fait partie comme Etablissement secondaire.

  • 2001 : Le dernier frère quitte Saint Joseph.
  • 2006 : après une éclipse de plus de 20 ans sous tutelle diocésaine, Monseigneur Boivineau donne son accord pour que Saint-Joseph revienne sous la tutelle des Frères. Il était plus cohérent que l’ensemble scolaire, du primaire au lycée, soit géré par la même tutelle.
  • 2014 : centenaire de l’établissement, extension de l’ établissement et rénovation du bâtiment principal.
  • 2018 : départ de M. Laurent Pichot et arrivée de M. Wilfried Marcheval
  • 21 ans vont ainsi passer qui verront quatre laïcs se succéder comme directeur de St-Joseph : M. Yves Courtieu (1980-1992), Jean-Pierre Lefort (1992-1993), Bruno Tessier (1993-2000), Marc Segarra (2000-2008), Laurent Pichot (2008-2018), et 2018 Wilfried Marcheval…
  • Dans la même période, en 1992, les Frères passeront également aux Laïcs la Direction de l’école St François : Frère Marcel Cart puis Mme Hélène Roger, Mme Nicole Viverge, Mme Corinne Morel.